AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | .
 

 Convocation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alarich Hartmann

avatar

♠ Paroles : 212

MessageSujet: Convocation.   Mar 19 Mar - 18:28

« Convocation »
Le Directeur & Alarich.


Mes pas résonnaient dans les couloirs silencieux. Seul mes chaussures frappant régulièrement le sol contrastaient avec le son de ma matraque qui touchaient chaque barreau métallique des cellules. La tête levée vers le ciel, je ne tournai même plus la tête vers les prisonniers, sachant maintenant voir leurs ombres dans leur petit carré réservé. Ils étaient souvent allongés sur leurs lits, sauf pour la partie des plus dangereux ou des plus fous, qui étaient souvent très actifs. Mais lorsque je pénétrais dans « l'asile » je m'écartais des portes des cellules et me collais plus au balcon, regardant les fous-furieux... de loin. J'en avais assez fréquenté pendant la guerre pour ne pas vouloir m'approcher d'eux.

C'est alors qu'une void résonna dans le grand espace. Je crus d'abord que c'était un prisonnier, mais la voix me parut familière et je crus entendre mon nom. Je continuais tout de même ma ronde, attendant un second appel si c'était vraiment important. Celui-ci retentit quelques secondes plus tard, et je fis volte-face pour tomber nez-à-nez avec un de mes inférieurs, un gardien lui aussi. Il était petit et tout bedonnant, je le regardai de haut comme il me plaisait à le faire, et haussait un sourcil interrogatif. Tout essoufflé, il m'expliqua que le Directeur voulait me voir. J'écarquillai légèrement les yeux avant de me reprendre et de lui demander pourquoi. Il ne sut me répondre et je lui demandai de me remplacer tandis que je retournai en sens inverse. Je marchai d'un pas rapide et décidé, car son bureau était à l'autre bout du bâtiment, et je préférais ne pas le faire attendre, ne sachant pas la raison de ma convocation. Une fois la porte en vue, j'ajustais ma veste, ma ceinture, avant de frapper à la porte.

© Codage by Lou'




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-artisans-du-reve.forumactif.org/
Haken A. Hammerstein

avatar

♠ Paroles : 220

MessageSujet: Re: Convocation.   Sam 23 Mar - 23:05


Convocation.

    Calmement, j'écoutais mes ongles claquer, rythmés, sur le bois poli de mon vieux bureau. Dans ma tête, je chantonnais l'air d'une chanson folklorique allemande en imitant le rythme avec les doigts de ma main droite. Mon coude gauche lui, était posé juste à côté, mon avant-bras soutenant ma tête lourde. Le menton enfoui dans la paume de ma main, je réfléchissais. Ou du moins j'essayais. Lassé d'avoir cette chanson en tête, je me levai et mis le tourne-disque en marche. Du Richard Wagner. Pas franchement marrant, mais suffisant pour se calmer. A peine eus-je touché le siège de ma chaise que je saisis le téléphone et appelai la salle des gardiens. Une voix niaise me répondit. Je reconnus Ulrich, l'homosexuel. Homosexuel, mais très compétent. Il m'accueillit d'une voix agacée :

    - C'est qui ?

    - Haken Hammerstein, vous connaissez ?, raillais-je.

    Un silence s'installa de l'autre côté du combiné. Enfin, une voix gênée mais surtout fausse me répondit.

    - Toutes mes excuses Mr Hammerstein, que désirez-vous ?

    - Faites appeler Mr Alarich Hartmann dans mon bureau. Il doit actuellement patrouiller dans les galeries. Je le veux dans dix minutes, pas plus. Compris ?

    Sans attendre sa réponse, je raccrochai. Si cet imbécile essayait de ma graisser la patte, c'était raté. Tout ce qu'il allait réussir à faire, c'était de perdre son emploi. Ma patience a des limites. Heureusement, Wagner m'aida à me calmer. Je pris un livre poussiéreux qui se trouvait au coin de la longue table qui me servait de bureau. « Mein Kampf ».
    Non, pas celui-là, je l'ai déjà lu mille fois ! Pendant la guerre... Je reposai l'ouvrage et voulus en choisir un autre, quand j'entendis frapper à la porte. Sûrement cet Alarich. Je ne l'avais aperçu que peu : lorsqu'il s'était présenté et quand il avait contrôlé une tentative d'évasion : je l'avais appelé pour le féliciter. Je me souviens encore de la lueur de satisfaction dans son regard. En même temps, ce n'était pas tous les jours que je faisais ce genre de choses, il fallait réellement le mériter.

    D'une voix neutre, je l'invitai à entrer puis à prendre place sur l'un des vastes fauteuils de cuir en face de moi. Ce type est énorme. Du haut de mes 1m85, j'avais l'impression d'être deux fois plus petit que lui. Il me fixait sans ciller. Profitant du volume élevé du tourne disque, je marmonnais : « Toi t'as l'air d'en avoir entre les jambes...». Plus bas encore, je ne pus m'empêcher d'ajouter : « Pas comme Ulrich ! » Je me levai brusquement et fis taire l'orchestre envahissant. Alarich me fixait toujours. Je me rassis en soutenant son regard. Ma main chercha d'elle-même mon paquet de cigarettes allemandes sur le côté de mon bureau. Pensif, j'en enfouis une entre mes lèvres, avant de tendre la paquet à mon visiteur.

    - C'est des bonnes. Par contre, t'aurais pas du feu ?

    J'avais oublié mon briquet, quel imbécile ! Je souris au gardien en attendant sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gefangnis.bb-fr.com
Alarich Hartmann

avatar

♠ Paroles : 212

MessageSujet: Re: Convocation.   Dim 24 Mar - 15:35

« Convocation »
Le Directeur & Alarich.


Sans réellement attendre de réponse venant de l'intérieur, je tournais la poignée et avançais de quelques pas. La musique forte me pris à la tête et je levais rapidement les yeux au ciel. Le Directeur était assis sur sa chaise derrière son bureau, la main posée non loin de l'ouvrage connu de tous, Mein Kampf. Les mains toujours croisées dans le dos, je m'assis sur un de ses grands fauteuils de cuirs une fois qu'il me l'ai proposé. Il avait l'air de m'examiner, me regardant de sa petite taille. Il était pourtant grand, mais comparé à mon imposante carrure, il ne devait pas se sentir en position de force face à moi. Le toisant toujours sans ciller, il se leva pour arrêter le tourne disque, à mon plus grand plaisir. Il retourna ensuite s'asseoir, sortant de sa poche une cigarette qu'il se fourra dans le bec. Il m'en tendit ensuite une avant de me demander :
    « C'est des bonnes. Par contre, t'aurais pas du feu ? »

Je levai un sourcil, comme à mon habitude avant d'accepter son offre et de chercher mon briquet dans ma poche de veston. Je le tournais, allumai la sienne, puis la mienne et tirai une grande bouffée de fumée. Reportant mon attention sur Hammerstein, je l'observais plus en détails. Je ne l'avais vu qu'une fois, à mon arrivée à la prison, lorsque j'avais passé plusieurs tests pour le post. Il avait eu l'air aussi satisfait de moi à la fin de mes essais, mais j'ignorais pourquoi aujourd'hui il m'avait subitement convoqué. Je n'avais aucune envie d'engager la conversation, j'attendais donc qu'il le fasse lui même et entre dans le vif du sujet.

© Codage by Lou'




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-artisans-du-reve.forumactif.org/
Haken A. Hammerstein

avatar

♠ Paroles : 220

MessageSujet: Re: Convocation.   Dim 14 Avr - 14:46

Alarich me fixa, leva un sourcil, et accepta finalement mon offre. Il sortit son briquet de la poche de sa veste et alluma ma cigarette puis la sienne. Je murmurai un "merci" entre mes dents. Il fallait avouer que, malgré la manie qu'il semblait avoir de lever son sourcil d'un air méprisant - d'autres gardiens m'en avaient fait part avec exaspération - cela ne me déplaisait pas. Depuis tout à l'heure, Alarich faisait une centaine de mimiques que je remarquais à chaque fois, toutes aussi "réservées" les unes que les autres. J'ignorais pourquoi je n'étais pas exaspéré par sa manière de me regarder quelque peut méprisante. Je souris tout de même en repensant au ton désespéré du petit gardien : "Mr Hammerstein, cet Alarich me prend vraiment pour une merde !"

Mais ce n'était pas la raison pour laquelle je le convoquais maintenant. Il fallait avouer que j'avais bien envie de le stresser un petit peu et de faire durer le plaisir, mais il fallait entrer dans le vif du sujet. Ce n'était rien de grave en soi, mais c'était plutôt un rôle que je lui attribuais en gage de ma confiance.

- Depuis ton arrivée, il semble que n'opères qu'aux quatre premiers étages des hommes, tout en accomplissant les corvées, du genre les escortes. Je suppose que tu n'as jamais vraiment eu envie de te balader aux cinq et six, mais moi je n'ai pas envie de te laisser le choix. Tu devras à présent t'occuper des repas des dingues, ainsi que les surveiller de plus près. Excuse moi mais, je laisserai les autres étages aux personnes moins compétentes que toi. Cependant, sache que ce n'est pas tout.

J'aspirai une grande bouffée de fumée de cigarette, avant de la reposer dans le cendrier.

- Des détenus du deuxième ont tenté de creuser un trou dans leur cellule. Cela m'a été rapporté hier et, je t'ai choisi pour mobiliser des gardiens et du personnel afin de remettre la cellule en état. Je m'occuperai bien évidemment moi-même du sort des prisonniers. En attendant, il faut les empêcher de pénétrer ce foutu trou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gefangnis.bb-fr.com
Alarich Hartmann

avatar

♠ Paroles : 212

MessageSujet: Re: Convocation.   Jeu 25 Avr - 10:53

« Convocation »
Le Directeur & Alarich.


Il semblait toujours m'observer, regarder les mimiques réservées que je m'amusai à exécuter en présence d'autres personnes. Cela avait l'air de l'intriguer. Les autres gardiens étaient toujours exaspérés mais pas lui, il semblait plutôt curieux. Je tirai une bouffée de ma cigarette avant de baisser mon bras et de reporter mon attention sur mon supérieur. Il fit de même, reposa la sienne dans le cendrier et me dit :
    « Depuis ton arrivée, il semble que n'opères qu'aux quatre premiers étages des hommes, tout en accomplissant les corvées, du genre les escortes. Je suppose que tu n'as jamais vraiment eu envie de te balader aux cinq et six, mais moi je n'ai pas envie de te laisser le choix. Tu devras à présent t'occuper des repas des dingues, ainsi que les surveiller de plus près. Excuse moi mais, je laisserai les autres étages aux personnes moins compétentes que toi. Cependant, sache que ce n'est pas tout. »

Il eut un léger temps d'arrêt avant de continuer :
    « Des détenus du deuxième ont tenté de creuser un trou dans leur cellule. Cela m'a été rapporté hier et, je t'ai choisi pour mobiliser des gardiens et du personnel afin de remettre la cellule en état. Je m'occuperai bien évidemment moi-même du sort des prisonniers. En attendant, il faut les empêcher de pénétrer ce foutu trou... »

Je me retins de lever les yeux au ciel et de soupirai, tentant désespérément de trouver le bon côté de cette nouvelle. Je ne serais plus obligé de supporter les gardiens des étages inférieurs... Quoi qu'ils m'amusaient bien. Je pourrais m'amuser à effrayer les fous ? Oh non ça ne marcherait jamais. Je prendrais au moins un peu de plaisir à recruter les membres pour remettre la cellule en état et sourire devant leur tête de déterré. Mouai. De toute façon je n'avais pas le choix. Je me forcai à lui sourire et dis :
    « Bien monsieur le Directeur. Est-ce tout ce que vous aviez à me dire ? Puis-je vous demander d'aller faire ma petite enquête moi-même pour l'histoire de ce trou, avant de le faire reboucher..? »

© Codage by Lou'




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-artisans-du-reve.forumactif.org/
Haken A. Hammerstein

avatar

♠ Paroles : 220

MessageSujet: Re: Convocation.   Mer 3 Juil - 13:20

Je remarquai que mon interlocuteur devait réaliser un effort surhumain pour ne pas montrer son exaspération, mais il fallait avouer que cela se voyait à en crever, que ça le faisait chier. En même temps, c'est vrai qu'un travail pareil n'est pas toujours de tout repos mais au moins, on est mieux payés quand on opère aux étages supérieurs. Il pourrait au moins voir le bon côté des choses ! Quoique pour voir le bon côté, je suis pas doué non plus. J'aspirai de nouveau une bonne bouffée de cigarette.

« Bien monsieur le Directeur. Est-ce tout ce que vous aviez à me dire ? Puis-je vous demander d'aller faire ma petite enquête moi-même pour l'histoire de ce trou, avant de le faire reboucher..? »

Eh ben dis donc, il avait l'air vachement pressé de partir. Ce que je pouvais comprendre lorsqu'on se retrouvait devant un type ultra-chiant de mon genre... Le téléphone sonna à nouveau, je décrochai et réentendis la voix féminine d'Ulrich :

- M.Alarich Hartmann est-il bien dans votre bureau, Monsieur le Directeur ?

Je ne pus m'empêcher de répondre :

- Si il y était pas, je vous aurais déjà appelé pour vous licencier, Ulrich !

Je raccrochai. Je voulais juste lui faire peur, mais si j'avais voulu le licencier je l'aurais déjà fait depuis longtemps.

- Je supporte pas ce mec. Bref, faites ce que vous voulez en ce qui concerne le trou, ce qui m'importe est que ça soit fait vite et bien mais... Je sais que je peux compter sur vous n'est-ce pas.. ? Vous ne serez pas seul, il y aura ce con d'Ulrich avec vous, c'est un emmerdeur alors n'hésitez pas à le remettre à sa place, vous êtes son supérieur. Et là je peux encore plus compter sur vous...

Je le regardai intensément dans les yeux en attendant quelque réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gefangnis.bb-fr.com
Alarich Hartmann

avatar

♠ Paroles : 212

MessageSujet: Re: Convocation.   Lun 8 Juil - 14:41


« Convocation »
Le Directeur & Alarich.


Je faisais mon possible pour cacher mon exaspération gradissante, mais je sentais bien qu'il avait remarqué qu'il me faisait chier plus qu'autre chose. Mais je lui étais reconnaissant de ne rien laisser paraitre de son côté non plus. C'est alors que le téléphone sonna. Le directeur décrocha et une voix résonna à l'autre bout de fil. Je crus percevoir mon nom. J'en fus certain lorsque mon supérieur jeta Ulrich, l'homme qui venait de l'appeler.

    « Je supporte pas ce mec. Bref, faites ce que vous voulez en ce qui concerne le trou, ce qui m'importe est que ça soit fait vite et bien mais... Je sais que je peux compter sur vous n'est-ce pas.. ? Vous ne serez pas seul, il y aura ce con d'Ulrich avec vous, c'est un emmerdeur alors n'hésitez pas à le remettre à sa place, vous êtes son supérieur. Et là je peux encore plus compter sur vous... »

Nous étions demux, à ne pas le supporter alors, mais je crois bien que je le détestai encore plus que lui. Puis réalisant qu'il m'avait poser une question indirecte, je finis par dire :

    « Oui monsieur ! »

Je pros one derrière bouffée de ma cigarette avant de l'écraser dans le cendrier. Je saluai une dernière fois le directeur avant de lui tourner le dos et de tourner la poignée. Lorsque je passai la pas de la porte, Ulrich faillit me renverser lorsqu'il entra dans le bureau en trombe. L'attrapant par le col de son veston, je le tirai dehors en lancant un regard entendu à mon supérieur dans l'entrebaillure de la porte. Le poussant lâchement contre la rambarde, je le regardai de haut et dis :

    « Toi tu vas nul part. Tu viens avec moi reboucher ce fichu trou, ok ? »


Rouvrant la porte rapidement, je dis au Directeur :
    « Je vous l'empreinte. »

Il parut comprendre, je fermai donc la porte pour entrainer Ulrich aux étages supérieurs.

© Codage by Lou'




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-artisans-du-reve.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Convocation.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Convocation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» questions diverses : convocation/balise/mordrak
» [2000pts] tour 1/2 chez l'ennemis? combo mordrak/convocation/balise
» Convocation pour des Privilèges {PV : Alexis I. LeFey}
» Convocation
» [Consultations] Lettres de convocation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H. GEFÄNGNIS. ::  :: • Chez le directeur •-